| Contact | Plan

Chanter juste

Attention aux confusions

Deux affirmations pour commencer

Une belle voix n'est pas forcément synonyme d'intonation juste.

Un chanteur peut chanter parfaitement juste avec une voix ingrate.

Quand je discute avec mes élèves débutants, je remarque qu'ils ont tendance à qualifier de faux tout ce qui ne leur plaît pas dans une voix : le timbre, les tics vocaux etc.

Fausse note ou note fausse

Faire une fausse note n'a rien à voir avec un problème de justesse. C'est simplement commettre une erreur.

Une note fausse est une note émise trop bas ou trop haut par rapport à la gamme dans laquelle on chante.

Qu'est-ce que chanter juste

Chanter juste c'est être capable de transformer en son réel un son mental mémorisé d'après un code musical défini et acquis. Ce processus comporte trois phases :

La boucle phonatoire

🔹 Entendre : Il est rare que l'audition soit déficiente au point d'être dans l'impossibilité de percevoir le signal sonore. Il est bon de noter toutefois qu'il est plus facile de reproduire un son émis par une voix humaine ou un piano, qu'un son émis par un xylophone (rapport son fondamental-harmoniques).

🔹 Analyser : C'est d'abord travailler sa mémoire musicale. Le cortex stocke une infinité de sons qu'il organise ensuite en langage. A l'écoute d'un son, il le compare à sa bibliothèque sonore. En fonction de la demande, il envoie ensuite un signal au larynx (reproduire le même son, chanter à la tierce…)

🔹 Émettre : Cette troisième phase est dépendante de la technique vocale du chanteur. Même si la demande formulée au larynx est la bonne, il se peut que le geste mal réalisé produise une intonation incertaine.

Les dysfonctionnements

Le manque de pratique musicale : quand la phase d'analyse ne fonctionne pas bien, le chanteur hésite, a une intonation incertaine, voire se trompe de note. C'est typiquement le cas si on demande a une personne de chanter alors qu'elle n'a aucune expérience d'écoute et de production de musique.

Les difficultés pour émettre le son : dans ce cas, la phase d'analyse s'est parfaitement déroulée, mais le geste vocal (la technique) est imprécis. Le larynx, en raisons de tensions par exemple, est mis dans l'impossibilité de respecter la consigne du cortex. La fatigue vocale ou le manque de tonicité en fin de répétition peuvent également provoquer ce type de défaillance.

L'aspect culturel

La musique est un langage. Ne pas en respecter les règles peut nous mettre en difficulté, surtout si nos erreurs se produisent à notre corps défendant. C'est sans doute pour cela que nous avons cette crainte de chanter faux.

Il est intéressant de remarquer que plus la maîtrise de la voix est grande, plus cette crainte diminue.

Les solutions

Elles découlent des explications que vous venez de lire

Si le manque d'expérience musicale est en cause, il vous suffira de pratiquer intensément (agréable remède !).

Si c'est la technique vocale qui manque à l'appel, je crois que vous connaissez déjà la solution...

Quelques exemples

Voici quelques illustrations créées avec un logiciel comprenant une voix de synthèse.

🔹 Premier extrait : vous n'aimerez pas la voix, mais vous conviendrez que l'intonation est incontestablement juste.

Justesse 1

🔹 Deuxième extrait, le chanteur fait ce qu'on appelle une fausse note : en l'occurrence il chante un do au lieu d'un ré sur le mot « de ». L'intonation n'est pas en cause : il s'agit simplement d'une erreur.

Justesse 2

🔹 Troisième extrait, le chanteur chante trop bas (un quart de ton environ) sur les notes fléchées. Il ne s'est pas trompé de notes, mais pour des raisons de technique vocale par exemple, il n'a pas été en mesure d'assurer la justesse de celles-ci.

Justesse 3

Page mise à jour le 27/06/2021

Contact | Mentions légales