| Contact | Plan

Progresser

Tenir compte de votre parcours

Il n'existe pas de chanteurs qui naissent avec un larynx en diamant et d'autres avec un larynx en PVC ! Nous partons tous à égalité : n'importe qui peut devenir un bon chanteur. Toutefois…

  • Certains d'entre vous écoutent et pratiquent la musique depuis l'enfance.

  • D'autres ont une expérience de création artistique : théâtre, danse…

  • D'autres encore sont à l'aise dans leur corps, éprouvent une facilité dans l'expression, le mouvement.

  • Certains sont en mesure de travailler leur voix tous les jours quand d'autres n'ont que peu de temps à y consacrer.

D'où les différences : tout le monde ne progresse pas au même rythme. L'essentiel pour l'enseignant est que chacun avance.

Tenir compte de votre personnalité

Le cours de chant n'est pas un magasin dans lequel on choisit une technique que le prof installe ensuite. Il faut tenir compte de vous, de votre façon d'être et de vous exprimer. Il se peut que certaines techniques ne vous conviennent pas.

La plupart du temps, les nouveaux élèves arrivent sans désir précis : Ils veulent tout simplement s'épanouir dans le chant. C'est à l'enseignant de vous écouter, d'apprendre à vous connaître et de vous expliquer le travail pour vous aider à construire votre identité vocale.

Il arrive aussi quelquefois que certains aient envie d'un résultat mais refusent l'investissement physique qu'il demande. Là encore, l'enseignant vous aidera à trouver votre équilibre vocal

Accepter sa tessiture

Beaucoup de chanteuses rêvent du grave de certaines chanteuses soul…

Beaucoup de chanteurs rock rêvent d'émettre l'aigu comme leurs modèles…

Quelquefois, certaines chanteuses se plaignent : « Ma voix est trop aigüe », comme s'il s'agissait d'une tare…

Il est possible de développer la voix et dans le grave et dans l'aigu, mais dans les limites fixées par la nature : votre larynx ne peut être modifié. Essayer de chanter à tout prix dans une tessiture qui n'est pas la sienne, c'est s'exposer à des désordres qui deviendront rapidement des pathologies.

La technique vocale : c'est quoi ?

Beaucoup de chanteurs arrivent avec leur propre technique vocale, c'est à dire un ensemble de gestes, souvent intuitifs, pour arriver à un certain résultat. Si cette gestuelle vous donne satisfaction et n'occasionne pas de problèmes vocaux, inutile de prendre des cours.

En revanche, si vous vous ressentez de la fatigue vocale, des picotements au niveau de larynx, si votre tessiture est réduite… Alors votre technique vocale est inappropriée.

Que peut apporter une bonne technique vocale ?

  • La maîtrise de l'intégralité de sa tessiture : un aigu plus facile, un grave qui sonne.

  • Un geste vocal qui n'occasionne pas de pathologies laryngées.

  • Une source de créativité : vos limites techniques sont autant de freins pour votre interprétation.

  • L'autonomie : c'est notamment l'apprentissage des sensations qui vous permet de contrôler votre performance vocale sans écoute externe et indépendamment du bruit ambiant.

  • La technique vocale est au chant ce que la musculation et l'entraînement sont aux sports ! Le larynx renferme des muscles : ceux-ci se tonifient durant les exercices.

  • Il n'y a pas d'exercices-types qui conviennent à tous : les exercices que vous ferez (enregistrés ou écrits à votre choix) aborderont les différentes thématiques développées dans cette page. Il vous sera proposé un programme personnalisé et évolutif.

Inspirer en détente

Chez un chanteur, le son vocalique est porté par l'air expiré. L'expiration est le moment de l'action alors que l'inspiration est le moment de la détente. Si l'inspir ne lui permet pas de se ressourcer, le chanteur se crispera au fil des secondes qui s'écoulent : ses performances vocales en seront d'autant altérées (aigu, justesse…)

Soutenir

Le bon fonctionnement du larynx exige un contrôle de la pression sous-glottique. Chez les chanteurs qui débutent, la pression sous-glottique est souvent insuffisante et la voix faible. A l'opposé certains chanteurs confirmés poussent, c'est à dire donnent trop de pression : l'effort devient audible. Dans les deux cas, un travail sur le soutien s'impose.

Adapter le mode respiratoire au répertoire

En musiques actuelles, sauf exception, on ne recherche pas à faire de très longues phrases. Le travail porte prioritairement sur la souplesse et la capacité de relacher durant l'inspiration. Pour en savoir plus voir une respiration spécifique.

Contact | Mentions légales