| Contact | Plan

Vous chantez en chorale

Félicitations, c'est une façon très agréable de passer des bons moments à l'intérieur d'un groupe, de se socialiser, et de vivre des émotions musicales.

Dans quel pupitre dois-je chanter ?

Il y en a 4 généralement : soprano, alto pour les voix de femmes, ténor et basse pour les voix d'hommes. Avec quelques exceptions (voir plus loin)

  • Prenons une comparaison : dans un échantillon de population de 20 choristes dames, certaines mesureront 1,50m quand d'autres dépasseront 1,80m. Entre ces deux extrêmes, toutes les tailles seront représentées. Il en va de même pour la tessiture. Pour une bonne partie de ces choristes, le classement sera facile. Pour d'autres, le doute sera permis : elles auront l'impression de n'être vraiment à l'aise ni en soprano, ni en alto. Il en va de même pour les voix d'hommes. Imaginez un vêtement qui n'existerait qu'en 2 tailles.

  • Les erreurs de classement vocal sont fréquentes : pour un ténor qui ne soutient pas, la tentation est grande d'aller s'installer parmi les basses. Avec le temps qui passe et le diapason de la voix parlée qui baisse, certaines sopranos ne se sentent plus assez toniques pour rester dans leur pupitre. On trouve quelquefois des mezzos et des contraltos, qui, parce qu'elle n'aiment pas utiliser la voix de tête, s'installent chez les ténors (je ne le conseille pas, car le résultat est rarement concluant). Dans certains cas, ces erreurs sont à la source de fatigues vocales en répétition, qui altèrent d'autant le plaisir du chant.

  • Un professeur de chant vous sera utile dans ce type de situation. Soit parce que vous prendrez un cours isolé qui vous permettra de savoir quelle est la meilleure des alternatives. Soit en entamant une formation qui vous permettra de gagner en performances vocales.

Les répétitions

  • Avant : elles ont souvent lieu juste après le repas du soir. Dans ce cas, il est déconseillé de manger trop en volume, car vous serez gêné pour soutenir, le diaphragme sera limité dans ses mouvements. Si vous craignez d'avoir faim durant la répétition, prenez des sucres lents (pâtes par exemple) qui vous rassasieront sans trop remplir l'estomac. Si vous le pouvez, évitez de trop parler dans les heures qui précèdent. On se fatigue souvent beaucoup plus en parlant qu'en chantant.

  • L'échauffement vocal : il est pratiqué dans la majorité des cas. C'est une saine discipline car la plupart des choristes n'ont pas chanté avant la répétition. N'en attendez pas trop non plus : votre chef de pupitre ou votre chef de choeur n'est pas un professeur de chant. Telle voyelle qui conviendra à votre voisin vous sera peut-être source de serrages.

  • La statique : on chante généralement assis. Pour pouvoir respirer convenablement, essayez de faire en sorte que l'angle entre les cuisses et le torse soit au moins un angle droit. De même, évitez de croiser les jambes.

Vos cours de chant et la chorale sont complémentaires

C'est parce que vous prenez des cours de chant, pendant lesquels vous travaillez des airs solo, que vous vous sentirez plus responsable, plus moteur dans votre pupitre.

C'est pendant les répétitions et les concerts que vous pourrez réinvestir les compétences acquises durant vos cours de chant.

Si vous ne lisez pas la musique, une bonne partie des répétitions sur un programme sera consacrée à la mémorisation. Il vous sera difficile, durant cette période, d'avoir une attention réelle sur votre prestation vocale. Vous ne pourrez donner vocalement que ce que vous aurez appris par ailleurs. Au-delà de ce constat, les parties de chœur de certains oratorios (Bach par exemple) n'ont rien à envier, en termes de difficultés vocales, aux airs que chanteront les solistes.

Contact | Mentions légales