| Contact | Plan

Prise de parole en public : une multitude de situations

Présentations powerpoint, recettes de cuisine, articles de journaux, discours politiques, textes de théâtre, sermons, contes… Tout peut devenir prétexte à travailler sa voix.

La même exigence que pour les chanteurs

Mon expérience de l'enseignement du chant et ma passion de la langue française m'ont amené à une approche très personnelle du travail sur les textes. Nous envisageons votre parole dans toutes ses composantes : rythmiques des mots et des phrases, «mélodies» des groupes de mots et leur conséquence expressive, rôle des silences, notions d'accents et de point d'impact d'une phrase… Le résultat est enthousiasmant, vous avez l'impression que tout est ouvert à votre créativité.

L'atelier des mots

La prononciation, les accents du français sont en perpétuelle évolution. Loin de figer quoi que ce soit, nous nous posons les problèmes pour mieux élargir le champ des possibles : que faire avec les liaisons ? les différences de prononciation des voyelles suivant les régions, les doubles consonnes, l'habitude de marteler les syllabes dans l'audiovisuel… quel temps employer ?

Comédiens

Le chanteur «marque» pour s'économiser durant les répétitions : c'est difficile pour le comédien. Celui-ci doit à la fois utiliser un modèle vocal travaillé et rester le plus naturel possible. Il doit également se conformer à des codes vocaux qui évoluent. L'articulation doit être précise sans durcir l'émission vocale, et s'appuyer sur un travail musculaire efficace. Tout commence avec le corps. Une bonne qualité de projection implique un travail que j'assure pour tous mes élèves : posture générale, verticalité, suppression des raideurs et mouvements parasites au niveau du buste. La respiration et la connaissance de la voix, des sensations, l'apprentissage de la maîtrise des hauteurs constituent ensuite l'essentiel du travail. La tonification laryngée s'adaptera à la pluralité des situations : parler quotidien retravaillé au cinéma, voix soutenue dans une salle sans amplification, voix du bateleur pour le théâtre de rue.

Voix parlée amplifiée : ce n'est pas si facile !

Vous vous exprimez dans des salles de réunions, dans un amphi. Le premier réflexe est de se dire que tout devient plus facile, et qu'on ne risque rien puisque l'amplification vous assure d'être entendu.

La réalité est bien différente. Pourquoi ? Parce qu'il a dissociation entre volume sonore perçu et tonicité réelle. Ce qui vous incitera à en faire moins : vous cesserez de tonifier la voix parce que vous n'en ressentez plus physiquement l'utilité.

Les conséquences seront tôt ou tard perceptibles : même si vous avez la sensation de parler sans effort, vous serez confronté à des enrouements, des «chats», des pertes de timbre.(voix blanche). N'oubliez pas que la fatigue vocale peut survenir également dans une situation de parole calme.

Que faire ?

  • Se ménager des occasions où on parle en public sans sonorisation.

  • Eviter de parler trop près du micro : la crainte de l'effet larsen est inhibante et détonifiera votre parole.

Contact | Mentions légales