| Contact | Plan

Une communication efficace implique une voix performante

Pourquoi initier une démarche de formation vocale ? D'abord parce qu'elle vous permettra d'éviter la fatigue vocale.

  • En milieu scolaire, la baisse de performance de la voix est un handicap. Elle expose à la pitié et à la moquerie. L'autorité de l'enseignant est remise en cause.

  • En entreprise, quelque soit la qualité du travail que vous avez fourni lors de votre présentation, le message sera brouillé par les ratés de votre intervention (voix qui ne porte pas, maladresse gestuelle, enrouements)

  • Quant aux comédiens, ils savent à quel point le bon fonctionnement de la voix leur est vital, au même titre que les chanteurs.

Le souffle et la conviction

  • Pour être plus convaincant : en canalisant les flux émotionnels pour vous recentrer sur le message et l'intention, vous acquerrez plus de présence, vous serez perçu comme plus engagé et plus sincère.

  • Pour se sentir sûr en situation d'intervention : la maîtrise de la colonne d'air et de l'émission vocale vous fera gagner en sérénité.

Les moyens de vos ambitions

  • Par un état des lieux, un bilan vocal permettant de définir des objectifs en fonction de votre situation de prise de parole, mais aussi de critères plus personnels : disponibilité, rythme d'apprentissage.

  • Par un travail postural et l'acquisition d'un mécanisme respiratoire efficace, condition d'un ressourcement sans tensions (haut du thorax notamment)

  • Par la prise de conscience des différents paramètres caractérisant la voix parlée : travail sur les hauteurs, la vitesse, les silences, l'intensité, le FU (fondamental usuel)

  • Par l'acquisition de techniques de projection du son (notions d'espace intérieur, de détente, de résonateurs)

  • Par une diction qui ne soit pas source de crispations de la mâchoire.

  • Par un prolongement autour de la communication non orale : regard, expression du visage, mains, attitude corporelle.

  • Par une meilleure connaissance de la physiologie et du fonctionnement de la sphère ORL, des «robinets de la parole» (F Le Huche)

Voix parlée/voix chantée : les passerelles

Il n'existe pas de frontière entre parlé et chanté. La différence tient à la longueur des consonnes et des voyelles : on parle essentiellement avec les consonnes et on chante essentiellement avec les voyelles. On peut donc rencontrer des situations intermédiaires. Dans mon travail avec les chanteurs, j'utilise fréquemment la voix parlée pour faire sentir et résoudre certains problèmes techniques. Le chemin inverse est utile pour les utilisateurs de la voix parlée (détente, enrichissement du timbre et des couleurs). Par ailleurs, il est souhaitable, pour les comédiens en particulier, d'avoir un minimum de maîtrise de la voix chantée, afin de pouvoir se présenter à des castings.

Fatigue et forçage vocal, le cercle infernal.

La journée a été très difficile : votre voix est éteinte. Ce soir vous voyez des amis, à qui vous allez abondamment parler pour vous détendre. Demain, une longue journée vous attend : votre voix ne sera pas au rendez-vous. Demain soir, le cumul aidant, ce sera l'extinction de voix. Faute d'un repos vocal suffisant, vous consulterez très rapidement un phoniatre. Sachez que plus votre larynx fonctionne en «mode dégradé», plus vous allez compenser par des gestes vocaux contre-productifs. Le travail vocal est le seul moyen d'éviter cet enchainement redoutable. Certes, le repos vocal vous remettra en forme, mais outre qu'il est difficile de se taire une journée entière, vous ne serez pas à l'abri d'une rechute.

Contact | Mentions légales